lundi 28 juillet 2014

Musée de Gravelotte - Musée de la guerre de 1870 et de l'annexion

Exemple de diorama vendus aux enchères et provenant du musée. 



Lorsque j'étais petit, j'allais de temps en temps (lorsqu'il était ouvert), au musée de Gravelotte.  Ce musée à l'ancienne contenait un grand nombre de dioramas de la bataille réalisés en figurines ce qui n'est pas étranger au loisir que je pratique.


Le musée a eu une histoire mouvementée : créer dès 1875, il a été détruit plusieurs fois, dont les plus récentes sont en 1944 par les américains et en 1978 par un attentat ! Il ferme ses portes en 1990 avant que ses collections soient rachetées par le conseil général de Moselle.  24 ans plus tard (!!!!) Le musée rouvre ses portes pour proposer une partie de ses collections au grand public dans un nouvel espace.

Je dois dire que ce Musée m'a beaucoup plu dans sa muséographie, dans la qualité des pièces présentées et dans les explications. Loin d'être un musée de bataille, c'est un musée qui part de la bataille pour expliquer les relations entre la France et l'Allemagne entre 1858 et 1918.

Le parcours commence dès le parking : celui-ci est relié à la nécropole Franco-Allemande et à la Halle au souvenir. Le visiteur aura donc vu les conséquences humaines de la bataille avant de passer au musée à proprement parlé.

Les collections sont très belles : Souvenirs du champs de batailles, uniformes, peintures, installations audio-visuelles. Le musée s'offre des œuvres prêtées par de nombreux musées Français et Allemands.

Charge de Rezonville  par Aimé Morot - Prêt du Musée d’Orsay
Le musée de l'armée a prêté de nombreuses pièces dont un canon à balle et un canon de campagne de 4. Les musées Allemands ne sont pas en reste. Les collections s'ouvre sur les souvenir ramassés sur le champs de bataille : Cuirasse criblée, quart percé, faisceaux d'armes fusionnées par les incendies.  Ensuite le parcours présentent les belligérants, portraits des Empereurs en tête, puis le déroulement des événements de la guerre au travers les uniformes et les peintures. La muséographie rapproche systématiquement les visions allemande et française du conflit.

Un seul regret : où sont passés les très beau diorama du musée original ?

Un musée à voir pour ceux qui passeraient par là.


Tout savoir sur le musée ici : Le Musée de la guerre de 1870 et de l'annexion


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire